De véritables petits coins de paradis, voilà comment peuvent être définis les jardins japonais, de l’art à l’état pur dans le design. Leur aménagement leur permet de s’exporter un peu partout dans le monde. La conception n’est pas facile, mais le résultat est absolument magnifique

Brève histoire des jardins japonais

Il est à savoir qu’entre 630 et 838, avec des moines bouddhistes, la cour japonaise avait envoyé en Chine des savants, des diplomates, des étudiants et des traducteurs. Ainsi, l’idée de ces jardins uniques s’est développée autour du VIIe siècle lorsque le bouddhisme a été introduit pour la première fois au Japon en provenance de la Chine. L’histoire indique que les jardins japonais se sont développés au cours de différentes périodes, telles que la période Asuka, celle Nara, la celle Heian, les périodes Kamakura & Muromachi, la période Momoyama, celle Edo, celle Meiji et l’ère moderne. Il existe un type de jardin japonais appelé « Paradise Garden » qui a été développé pour la première fois dans la période Heian (794-1185). Un livre intitulé « Le Sakuteiki » a été écrit durant cette période et c’était le premier livre jamais écrit sur la technique de jardinage. Le bouddhisme zen s’est épanoui pendant les périodes Kamakura et Muromachi (1185-1573), en conséquence de quoi de nombreux temples bouddhistes zen ont construit des jardins japonais de style zen. D’autre part, pendant la période Momoyama (1586-1600), l’un des plus beaux jardins japonais de style a été introduit, qui est largement connu comme un jardin de thé. Durant la période Edo (1615-1867), la taille des jardins zen rocheux devint plus grande qu’auparavant dans les périodes Kamakura et Muromachi.

Éléments du jardin japonais

Le jardin japonais a été désigné comme un lieu de tranquillité. En fait, c’est l’une des raisons pour lesquelles l’idée de faire des jardins zen est venue à l’esprit des moines bouddhistes zen. Le bouddhisme apprend à être paisible et cette doctrine-là donne une vision claire de la façon dont le jardin zen décoratif et calme pourrait être, simplement en utilisant du sable ou du gravier. Ces deux éléments représentent l’eau et lorsqu’un regard est posé sur l’un de ces types de jardins, la paix et la tranquillité se manifestent. Il y a d’autres éléments importants qui représentent ce qui est répandu dans la nature : l’eau, le sable, le gravier, la pierre, la roche, les îles, les collines, les maisons de thé, les ponts, les ruisseaux, les poissons, les sentiers pédestres, les plantations d’arbres, les plantes de bambou, la mousse, les fleurs, les étangs, les statues, les portails, les bassins à eau, les barrières de jardin et les constructions paysagères. Chaque élément a une signification différente et symbolise beaucoup de choses.

Le Japon n’est donc pas célèbre que pour ses animés, ses sushis ou ses temples, mais il est aussi connu pour le design inégalable de ses jardins typiques. Ce n’est pas la première fois que les influences chinoises poussent les moines à élaborer ces arts typiquement japonais, et apparemment, vu le succès que les jardins japonais ont, cela a bien marché.